Cet album posthume de Johnny Hallyday aura fait couler beaucoup d’encre et de larmes.

Le droit de regard artistique sur l’album est au centre d’une lutte entre les héritiers du clan Hallyday. D’un côté , Laeticia, de l’autre, David et Laura.

En mars 2017, Johnny Hallyday postait une photo de 2014 sur son compte Instagram avec en guise de légende :

« En studio pour un nouvel album. Fuck the cancer ! »

 

En studio pour un nouvel album Fuck the Cancer!

Une publication partagée par Johnny Hallyday (@jhallyday) le

 

Les chansons de l’album posthume de Johnny Hallyday

On parle de 9 à 12 chansons dont la majorité très rock, très crépusculaires, et, parmi elles, 3 ballades.

C’est Pierre Billon, ami de Johnny qui a écouté des parties instrumentales qui l’a confié.

« Ça sonnait rock, ça sonnait fort. Les grosses guitares, les énormes basses… »

C’est un fidèle des dernières années, Maxime Nucci (alias Yodelice), qui est aux manettes de la production. Yarol Poupaud est également de la partie puisqu’on a pu l’apercevoir sur des photos studio.

Les influences seraient des artistes comme Eddie Cochran, Chuck Berry ou encore les Beatles.

La performance de Johnny

Malgré la maladie, Johnny Hallyday s’est montré au top, comme toujours, de l’aveu d’un ingénieur du son.

L’album a été enregistré à Los Angeles et au studio Guillaume Tell à Suresnes.

Il se dit que Johnny aurait souhaité installer un studio dans sa maison de Marnes-la-Coquette pour enregistrer d’autres chansons.

@jhallyday @yodeliceofficial #workinprogress 🎸🎧

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday) le


Les titres de l’album

Pardonne-moi a été écrite (co-écrite par Johnny) pour Laeticia.

Back in LA, écrite par l’artiste Miossec, évoque l’amour de Johnny pour la ville de Los Angeles.

J’ai rendez-vous avec le diable ou J’en parlerai au diable, parle de la mort. « Il a voulu un texte sombre. (…) Ce sera une des chansons les plus marquantes du disque », d’après RTL. Elle aurait également été co-écrite par Johnny.