Pascal Nègre dit tout sur Johnny Hallyday

Pascal Nègre sur Johnny Hallyday

Johnny Hallyday a longtemps collaboré avec Pascal Nègre à une étape charnière de sa carrière. Dans Sans contrefaçon, le livre de Pascal Nègre, Président de Universal, il revient sur ce qu’il appelle son grand défi lors de son arrivée chez le label Mercury : la relance de la carrière de Johnny Hallyday.

Mettons tout de suite des bémols sur les dires de Pascal Nègre. Il a certes occupé une place prépondérante dans l’univers de Johnny Hallyday mais, connaissant les relations de Johnny Hallyday avec les maisons de disque et notamment la fin houleuse de sa collaboration avec Universal, prenons les affirmations de Nègre avec précaution. D’autant que les dires d’un producteur sont souvent bien éloignés de ceux de l’artiste et que, chez Johnny-legend.fr, on accorde plus de crédit aux paroles de Johnny qu’à celles d’un producteur qui a tout de même quelques élans de prétention.

Alors que Johnny venait d’enregistrer son album en anglais Rough Town destiné à internationaliser sa carrière. Le succès à l’étranger n’est pas au rendez-vous.

De retour en France, Johnny enregistre alors Lorada avec Jean-Jacques Goldman et c’est là que l’idée du concert de Las Vegas en novembre 1996 prend vie. Malheureusement, le concert souffre de la fatigue de Johnny et de celle du public. La presse se fera écho de ce qu’elle qualifiera d’échec.

Pascal Nègre se rapproche alors de Pascal Obispo et en parle à Johnny Hallyday. Johnny veut une chanson qui parle de feu. Obispo se met à l’ouvrage avec Zazie : Allumer le feu est née.

Le disque sort en 1998 alors qu’une interview très polémique de Johnny est publiée dans Le Monde où il évoque ses excès et notamment la drogue. Pour la petite histoire, Johnny a eu l’idée de cette interview. L’album est vendu à 750 000 exemplaires.

Et puis vient le drame du 4 septembre 1998 au Stade de France. Pascal Nègre raconte : « Après Las Vegas, Johnny ne peut se permettre de gâcher son grand retour en renonçant à une bonne partie des effets spéciaux et des surprises du spectacle ». Jean-Claude Camus annuel le concert. On se souviendra tous de son fameux « C’est la mort dans l’âme … ». Camus pleure à chaudes larmes dans les bras de Pascal Nègre. Johnny Hallyday revient le lendemain pour un concert hallucinant. Pascal Nègre parle de résurrection.

Pascal Nègre décrypte la stratégie commerciale poursuivie par Universal : “Universal ne gagne pas énormément sur les albums en studio de Johnny Hallyday, mais ses concerts constituent une bonne affaire. (…) La politique de la maison repose sur une tournée par album studio et un album live par tournée.”

pascal Nègre et Johnny Hallyday

Vient alors l’album à succès Sans pour sang écrit par David Hallyday. Un concert gratuit est organisé pour les fans. Pascal Nègre annonce : « Énorme succès. Mais la gratuité est toujours financée par quelqu’un. En l’occurrence, ce sera la mairie de Paris et Universal (…) Cependant, en termes d’image, c’est le moment où il devient intouchable. Français moyens, intellectuels, jeunes, vieux, droite, gauche, tout le monde revendique avoir en lui quelque chose de Johnny.«

Pascal Nègre, en pur stratège, ce qui n’est pas forcément une qualité quand on parle de musique et d’art n’hésite pas à évoquer ses techniques pour donner une jeunesse éternelle à Johnny : « L’idéal étant de dénicher des artistes qui ne sont pas encore installés quand ils commencent à écrire pour lui (…) A contrario, pour son album Ça ne finira jamais en 2008, Christophe Maé arrive trop tard dans son univers : la première vague Maé est passée, le public a l’impression que Johnny a découvert l’artiste après lui, ce qui peut accréditer l’idée qu’il est suiviste.«

Une belle opération de Pascal Nègre a été de faire en sorte que la Star Academy 2002 chantent Marie, composée par Gérald De Palmas. Pascal Nègre : « La chanson touche tout un public auquel Johnny n’a plus accès directement depuis des années : les moins de 18 ans (…) Nous ne rêvions pas d’un tel triomphe pour Marie. Ce succès illustre bien la nature de mon travail avec le chanteur : je veux lui apporter un public différent. C’est l’enjeu de la fameuse interview dans le Monde, c’est la raison pour laquelle je fais appel à des artistes sur le point d’éclater, c’est pourquoi j’insiste pour qu’il joue le jeu avec les gamins de la Star Ac’ (…) À la Star Ac’, il est le seul artiste à passer en faux direct, pour que les duos soient parfaits et pour ne laisser passer aucun plan ni aucune phrase qui pourrait nuire à son image.«

En 2003, la lutte entre Johnny Hallyday et Universal commence. Même si Johnny a signé pour 6 albums, il ne sortira que Ma Vérité en 2005. Malheureusement, les tribunaux ne l’appuieront pas.

Johnny stoppe toute collaboration avec Universal et se réfugie chez Warner pour sortir Le Cœur d’un Homme. Pascal Nègre n’est pas avare de critiques : « Lorsque Johnny chante le slogan Optic 2000, il se met au service d’une marque. Non seulement il désacralise sa voix, mais aussi son propre répertoire en revisitant une chanson classique pour chaque nouveau spot. Le problème, c’est que désormais, dans les talk-shows, il y a toujours un comique pour chanter ‘oh Optic 2000′ quand on évoque Johnny. C’est l’effet boîte à coucou qui revient. Soit Hallyday n’en est pas conscient et c’est dommage. Soit il le sait et j’espère qu’il touche une fortune.«

Pascal Nègre a confié à Paris Match : « Fondamentalement, je n’ai toujours pas compris pourquoi il est parti [d’Universal, ndlr]. Mais il fait les choix qu’il veut, il est majeur après tout.«

Pascal Nègre ajoute que la fin de la collaboration entre Johnny et Universal ne repose que sur de mauvais conseils dans l’entourage de Johnny.

2 comments

  1. Johnny a pris la bonne décision en quittant Negre , qui n’en a rien a foutre du public , mais que de son compte en banque.Comme il est l’instigateur et l’ami de Sarko sur la loi Hadopi à laquelle il n’a rien compris , je le hais pour cela .Il prive des millions de jeunes d’un accès à la culture. Que je sache , Johnny ne s’est jamais plaint de la piraterie , ça ne sont pas les quelques albums piratés qui ont fait baisser son chiffre d’affaires.Au contraire Johnny reste le plus gros vendeur de disques et le plus grand chanteur que la France ait connue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *